mardi 15 mai 2018

Les fauves tome 1 Régression de Manon Toulemont


Synopsis 


Dans un futur plus proche qu'on ne le croit, l'humanité se trouve divisée en deux. D'un côté, les individus civilisés mènent une existence confortable au sein de mégalopoles ultramodernes et surprotégées. Les règles y sont strictes, les sanctions sévères. Vivant en autarcie, totalement isolés d'une nature qu'ils ne comprennent plus et craignent par-dessus tout, ces citoyens sont les dignes représentants d'Homo sapiens industrialis.
Mais à l'Exterieur, loin des ordinateurs, des aliments biosynthétiques et des machines survoltée, certains hommes sont retournés à l'état de bêtes : on les appelle "Fauves".
Criminels de sang et autres personnalités peu recommandable, exilés de la société pour leurs méfaits, peuplent les territoires sauvages à l'écart des villes. Ici nulle loi ne subsiste, si ce n'est celle du plus fort ou du plus rusé.
Nathaniel D'arsenal, riche et brillant étudiant de la capitale Oxalique, ne semble guère destiné à rejoindre cet enfer. Aucun instinctif primitif n'aime ce jeune homme conditionné par une société résolument pacifiste. Il faudrait un incroyable concours de circonstances, une diabolique conspiration, une malchance inouïe pour entraîner notre héros dans cette spirale de violence et de mort...

Chronique 


La couverture est très jolie et vraiment représentative de ce roman.

Quand nous commençons ce livre, nous sommes tout de suite pris au coeur de l'histoire et nous sentons que la dystopie est bien présente.
Nous nous attachons rapidement aux personnages et nous arrivons parfaitement à nous immerger dans les lieux.
Nous avons un peu peur que l'histoire soit une pâle copie de toutes les autres dystopies, mais non, ce n'est nullement le cas. Cette dernière est très bien ficelée. L'auteur à créer des secteurs dans sa ville qui donnent une impression de déjà vu dans "Divergente" et "Hunger games", mais cette fois-ci, nous admirons le fait que l'auteure place ses personnages dans ceux-ci en fonction de leurs degrés de dangerosité. Encore une fois, tout est question de politique et de "soit disant " bien être à l'Interieur. Toutes personnes autres que les végétariens sont considérés comme des monstres. Ceux qui aiment la viande et détruisent la faune sont des pestiférés et sont en quelques sortes internés afin qu'ils soient desintoxiqués.
Pour Nathaniel, notre personnage principal, nous sentons tout de suite que c'est quelqu'un de bien, de gentil et très intelligent. Nous sommes stupéfaits de voir ce qu'il devient dans cette histoire. Nous ressentons de la tristesse et de la rage. Nous n'apprécions pas ses parents qui sont des personnes sans coeur et sans âmes. Ce sont des personnes froides et très vicieuses.
Quand nous voyons ce qui arrive à notre personnage principal, nous leurs en voulons, car ils n'ont aucun amour pour leurs enfants et encore moins pour Nathaniel.
Arrivés dans un lieu lugubre où des prisonniers seraient encore mieux traités, nous avons une boule au ventre. Nous n'apprécions pas les personnages qui y sont, mais cela donne encore plus de cachet à l'histoire et plus d'ambiance. Il y a un personnage en particulier qui nous exècre. Nous sentons que c'est une personne mauvaise et sans âme.
Quand nous voyons un passage avec un animal, nous avons mal au coeur et si nous le pouvions, nous détournerions la tête, tellement l'auteure note de détails dans ce passage. Par la suite tout s'accélère et nous sentons que quelque chose d'important se créer dans cet endroit.
Puis tout à coup, nous voilà propulsés auprès de Nathaniel, à l'extérieur. Nous comprenons ce que ça veut dire et nous sommes angoissés pour notre personnage. Là, toutes les explications sur les tatouages représentants des fauves prennent tous leurs sens. Nous comprenons pourquoi un personnage en particulier a l'un des plus rares et nous trouvons cela injuste pour lui.
Dans cet environnement, nous sentons que notre personnage principal est fragile et qu'il n'a pas forcément envie de suivre la façon de vivre de ce lieu. Pourtant, un choix s'imposera à lui.
La loi est difficile et la survie est primordiale. Nous faisons la rencontre de plusieurs personnages que nous apprécions plus ou moins. Ils ont chacun leurs caractères et sont totalement différents les uns des autres ce qui donne encore plus de caractère à l'histoire.
Nous sentons de nombreuses tensions au sein de l'Exterieur et rien n'est simple pour tous les personnages, encore moins pour Nathaniel.
Quand nous arrivons à la fin de cette histoire, un dernier retournement de situation se fait et nous sentons que le prochain tome sera dans la même lignée que celui-ci, mais avec de la cohésion et de l'amitié en plus.

Est-ce que j'ai aimé ce livre ?


J'ai totalement adoré ce roman ! Je ne pensais pas que j'allais rentrer dedans aussi facilement et c'est heureusement le cas grâce à l'écriture fluide de l'auteure. J'ai vraiment apprécié les personnages, même si pour certains, ils sont totalement détestables, ce n'est pas grave, je les ai appréciés dans leurs rôles de méchants.
Tout est très bien ficelé du début à la fin et je suis heureuse de voir que les dernières lignes annoncent un second tome totalement trépidant. J'ai hâte de lire la suite.


Une note ? 


5/5


Je tiens à remercier les Éditions VFB pour m'avoir permise de lire ce merveilleux premier tome de cette saga.

Nombre de pages : 248

ISBN : 979-10-92786-58-3 au format numérique.

            979-10-92786-57-6 au format broché 

Tarifs : 4€99 au format numérique 

             15€99 au format broché 

Éditeur : VFB Éditions



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire