lundi 3 octobre 2016

Eden livre second L'ange de la mort est assis sur mon banc de Serge Boudoux et Cécile de Laget


Synopsis



Henri, beau nonagénaire un peu déjanté, habite un petit village du Gers. La région est en effervescence. Les journaux écrits et télévisés font leurs gros titres au sujet de quatre morts violentes s’étant produites le long du chemin qui passe près de la petite maison du vieillard et mène les pèlerins à Saint-Jacques-de-Compostelle, le Camino Francés, rebaptisé par un journaliste inspiré : le « chemin meurtrier ».
Lundi 17 mai 2010. Comme chaque jour, le vieil Henri se rend sur la place de l’église et là, assise sur le banc vert où il rejoint habituellement ses rares copains encore vivants, une jeune femme sublimissime mange tranquillement un sandwich. Ils échangent quelques mots… et il se retrouve mêlé bien malgré lui à une histoire hallucinante.
De la Côte d’Azur à New-York, en passant par l’Isère et l’Auvergne, doux, violent, érotique, mystérieux, machiavélique, explosif, cruel, éclairant d’un jour nouveau des énigmes anciennes et des évènements politiques récents, ce deuxième volet de la trilogie Eden est fou : vous allez l’adorer… et sans doute détester ses auteurs.



Chronique de Méli



La couverture est jolie et originale. On se demande ce que comporte ce roman.

Quand nous commençons, nous rentrons très facilement dans l'histoire. Nous nous trouvons en compagnie d'Henri, le narrateur de cette histoire et personnage principal. Nous sommes amusés de voir comment il se comporte.
Par la suite, nous rencontrons plusieurs personnages, en passant de policiers à meurtriers. Ils sont attachants même s'ils sont mauvais.
Ce qui nous chagrine beaucoup dans ce roman, c'est qu'il y a certains passages qui sont très longs. Ceux-ci sont limite de trop et nous nous disons que s'ils n'étaient pas dedans, ça ne gênerait pas du tout la lecture du roman. Sans ces nombreuses longueurs, l'histoire est vraiment plaisante. Nous avons mal au cœur pour certains personnages et nous comprenons toutes les misères qu'ils leur sont arrivés dans le passé. On comprend rapidement pourquoi l’assassin est devenu comme cela. On n’a pas l'habitude de connaître le meurtrier dès le début dans les autres thrillers et pour le coup, nous trouvons cela original, car nous pouvons apprendre à le connaître tout du long. Et nous voyons  comment il réfléchit pour ses crimes.
Nous sommes surpris de voir que les auteurs ont installé l'affaire DSK dans l'histoire. Dans un sens, nous trouvons ça gonflé et dans un autre, assez drôle à vrai dire.
Dans les derniers meurtres, nous trouvons que ça se passe vraiment trop rapidement et c'est franchement dommage. Mais aussi, nous trouvons que ça nous rappelle une triste tragédie qui s'est déroulée il y a quelques années et ça nous ennuie un peu de voir les mêmes conditions réinterprétées dans ce roman.
À la fin, on ne se serait pas douté de ce qui se c'est passé. On passe de la joie à la tristesse en deux secondes et là, dans un sens, nous trouvons dommage que ça se passe de cette manière.


Est-ce que j'ai aimé ce livre  ?



Pour moi, c'est vraiment un avis mitigé. Autant, j'ai beaucoup aimé l'histoire et les personnages, autant, j'ai trouvé que les auteurs ont beaucoup installé de choses dont le livre n'avait pas beaucoup besoin. C'est dommage parce que sinon il aurait vraiment été super et d'autant plus que les auteurs écrivent vraiment bien.


Une note  ?



2,5/5


Je tiens à remercier Serge Boudoux et Cécile de Laget pour m'avoir permis de lire leur roman.


Nombre de pages  : 392

ISBN  : 979-10-203-0956-3

Tarif  : 19€90 au format papier

Éditeur  : Éditions Baudelaire
  


1 commentaire: