mercredi 2 novembre 2016

Là où elle repose de Kimberly McCreight


Synopsis


À Ridgedale, petite ville aisée du New Jersey, le corps d’un bébé est retrouvé dans les bois voisins de l’université. Malgré toutes les rumeurs et les hypothèses que ne manque pas de susciter le drame, personne ne connaît l’identité de la fillette et encore moins les raisons de sa mort. Molly Anderson, journaliste indépendante récemment arrivée avec son mari et sa fille, est recrutée par le journal local pour couvrir le fait divers. Une affaire, pour la jeune femme, qui réveille un tourment douloureux. En effet, elle a perdu un bébé et ne s’est jamais vraiment remise de cette épreuve… Or, ses investigations vont mettre à jour certains secrets bien enfouis de cette petite communauté aux apparences si convenables.





Chronique de Méli



La couverture est vraiment belle, colorée et donne envie de nous lancer dans ce thriller.

Quand nous commençons le livre, nous sommes tout de suite plongés au cœur de l'histoire et directement dans le vif du sujet. On se pose rapidement des questions et surtout nous cherchons le coupables de ses méfaits.
Nous suivons Molly Sanderson, le personnage principal au travers de son enquête dans son journal. On rencontre son mari Justin et d'autres personnages proches d'eux. D'un coup, nous rencontrons quelques personnages et nous nous demandons, dans un premier temps, quel est le rapport avec notre personnage principal. Puis nous comprenons rapidement, qu'il faut attendre de lire la suite pour savoir réellement ce qu'il les lie.
Nous apprécions énormément de voir que pour chaque chapitre, à chaque fois, c'est l'histoire vue depuis un des personnages. Nous trouvons ça vraiment intéressant et surtout plus prenant.
Jusqu'aux trois quarts du roman, ça monte crescendo. Par moment l'histoire stagne un peu ce qui nous déçois quelque peu, mais par la suite ça remonte et nous comprenons certaines choses au fur et à mesure que nous avançons dans ce thriller.
On croit connaître les personnages tout au long de l'histoire, mais c'est sans compter sur les nombreux retournements de situations. Nous sommes choqués de voir à quel point nous nous sommes fait berner par l'auteure et surtout, on se dit qu'on va devoir réapprendre à connaître certains personnages. Surtout, que nous nous demandons si ce sont des personnages en qui ont peut avoir confiance où non, c'est ça le plus frustrant.
L'histoire est vraiment bien créée et bien ficelée. Les détails, les lieux et les décors sont parfaitement bien construits et on les visualise parfaitement sans qu'il y ait trop de détails qui pourraient vite fatiguer les lecteurs.
Quand nous entrons dans la dernière partie de ce thriller, nous comprenons tout. On apprend ce qu'il s'est passé et surtout, qui. En premier lieu, nous hallucinons, car nous ne nous serions jamais imaginé un tel scénario. Par la suite, nous comprenons le pourquoi du comment et nous en venons un peu à être tristes pour certains personnages. Jusque là, nous ne nous serions pas imaginer qu'il y avait une suite à la découverte d'autres choses, mais, une fois que nous réfléchissons, il est vrai que nous n'avions pas eu les réponses aux nombreuses questions que nous nous étions posés. On s'est douté d'un personnage en particulier et on se disait  : «  C'est sûr c'est lui  !  » Et bien, rien que pour nous contredire et surtout parce que ça serait trop simple, non, ce n'est pas ce que nous nous étions imaginés. Nous restons comme deux ronds de flan devant ce que nous lisons et nous n'en croyons pas nos yeux. Là, l'auteure nous montre tous les indices qu'elle a laissé au détours des phrases et nous comprenons à quel point nous nous sommes fait bernés.
À la tout fin, nous sommes ravis de voir où en sont les personnages et ce qu'ils deviennent. Nous sommes un peu surpris que certains ne soient pas là où nous les imaginions. Sur ce point, ce n'est pas très cohérent. Mais sinon, nous sommes heureux de le terminer et surtout de voir à quel point l'auteure, Kimberly McCreight, nous a bien menés en bateau.


Est-ce que j'ai aimé ce livre  ?



Au début, ça partait fort et je me suis dit c'est super pourvu que ça dure. Par la suite, j'ai été un peu déçue. Je trouvais que le thriller était un peu mollasson et ça n'évoluait pas tellement. Ensuite, j'ai commencé à me régaler et à me prendre une grande claque, car encore une fois, je me suis faite bernée par un thriller (pourtant je devrais avoir l'habitude à force !).
La fin est juste parfaite  ! Je ne m'attendais pas à tout ça et franchement, ce fut un véritable régal pour moi. Je ne peux que vous le conseiller.


Une note  ?


4,5/5


Je tiens à remercier PriceMinister pour m'avoir sélectionné parmi toutes les candidatures pour son Match de la rentrée littéraire 2016 #MRL16 et m'avoir permis de lire ce thriller. Je tiens à remercier également les Éditions Le cherche midi pour m'avoir permis de lire ce merveilleux thriller.



Nombre de pages  : 409

ISBN  : 978-2-7491-4873-1

ISBN numérique  : 978-2-7491-4977-6

             19€50 au format papier



jeudi 13 octobre 2016

Matteo a perdu son emploi de Gonçalo M. Tavares


Synopsis



Aaronson n’a pas toujours été mort. Il fut un temps où Aaronson était même, sans exagérer, un être vivant. De vingt-sept à trente ans, Aaronson tournait – tel un insecte obsessionnel – autour d’un rond-point. Tous les matins, on pouvait voir un homme, entre sept heures et sept heures et demie, faire le tour du principal rond-point de la ville, vers lequel convergeait 60 % de la circulation. C’est ainsi que Gonçalo M. Tavares nous invite à suivre les aventures extravagantes de ses personnages : un joggeur, un enquêteur sondeur, un enseignant, un collectionneur de cafards… Jusqu’à l’apparition de son héros, le vrai, Matteo, celui qui a perdu son emploi. Vingt-six individus dont les destins sont liés comme dans un jeu de dominos, la chute d’une pièce entraînant celle de la suivante. Le lecteur avance de surprise en surprise, empruntant simultanément les chemins de l’absurde et de l’intelligence, il découvre au fil des pages une créativité fascinante qui rappelle celle de Kafka, Beckett ou Melville. Un univers où les ambiguïtés sont reines et offrent de passionnantes réflexions sur l’homme, la ville, la vie moderne et l’ironie de l’existence.


Chronique de Méli



La couverture est jolie et retrace les nombreuses illustrations que comporte ce roman.

Quand nous commençons cette histoire, nous sommes tout de suite pris dedans grâce à la plume simple de l'auteur.
Nous sommes tout de suite amusés de voir l'histoire d'Aaronson le premier personnage de cette histoire. On trouve qu'il n'a pas de chance, mais dans un sens, nous trouvons ça drôle.
Au fur et à mesure que nous lisons, nous rencontrons de nouveaux personnages. Et pour chacun d'entre eux, une histoire les caractérise. À chaque fin de cette histoire, nous rencontrons le personnage principal de la prochaine et ainsi de suite.
C'est une histoire vraiment originale avec des personnages totalement différents les uns des autres.
Le fait que l'auteur dévoile la vie de chacun d'entre eux par chapitre est vraiment intéressant et nous prend vraiment au cœur de l'histoire. Nous n'arrivons pas à lâcher ce roman.
Certaines histoires sont amusantes, tandis que d'autres sont plus angoissantes.
Les illustrations qui ornent ce roman représentent chacune les personnages de chaque chapitre.
On se demande tout de même où est Matteo dans cette histoire et nous avons l'occasion de le voir à la toute fin de ce roman. On apprend sa vie et nous voyons que ce n'est pas vraiment simple pour lui.
Nous trouvons que ces histoires sont un peu tirées par les cheveux, mais dans un sens nous trouvons cela tellement hors du commun que ça en est intéressant.
Quand nous arrivons à la fin, nous ne comprenons pas trop ce que fait Matteo tellement l'auteur nous embarque dans une histoire bizarre.


Est-ce que j'ai aimé ce livre  ?



J'ai littéralement dévoré ce roman. J'ai adoré le côté décalé des histoires et j'ai trouvé qu'elles étaient vraiment originales à souhait.
C'est presque un coup de cœur pour moi et je vous invite à le lire.


Une note  ?



4,5/5


Je tiens à remercier les Éditions Viviane Hamy pour m'avoir permis de lire ce joli roman.


Nombre de pages  : 200

ISBN  : 978-2-87858-317-5

Tarif  : 20€ au format papier

Éditeur  : Éditions Viviane Hamy



lundi 10 octobre 2016

L'affaire Aurore S. de Gilles Milo-Vacéri


Synopsis



Qui est le tueur en série qui se cache dans la forêt de Rambouillet ?

L’amour, que l’on dit plus fort que tout, peut-il survivre ou vaincre la mort ?

Au commencement, une belle histoire d’amour. Grégoire, écrivain modeste, abandonne tout et quitte sa Provence pour les Yvelines, afin de rejoindre Aurore, auteur de romances, dont il est tombé fou amoureux. Elle va quitter son compagnon pour construire leur couple et vivre leur amour librement. Mais contre toute attente, Aurore disparaît brutalement après un simple et banal e-mail de rupture.

Désespéré et au bord du suicide, Grégoire relève la tête quand il réalise que son dernier message est certainement un faux. Pire, il apprend qu’un tueur en série sévit en forêt de Rambouillet. Fou de colère, il est certain que la femme de sa vie a été assassinée par ce psychopathe. Et il sait qui se cache derrière le monstre… Alors la traque commence.

Miné par le chagrin, Greg ira au bout de l’enfer s’il le faut. Quelqu’un va devoir payer pour lui avoir volé le seul grand bonheur qu’il ait jamais connu.



Chronique de Méli



La couverture est vraiment magnifique. On sent tout de suite le thriller par le côté sombre de la forêt et cette jeune femme blonde courant vers l’obscurité.

Quand nous commençons ce roman, tout de suite, Gilles Milo-Vacéri, l'auteur, nous embarque dans un moment très personnel de sa vie. On découvre une merveilleuse romance naître sous nos yeux. Nous avons un grand sourire qui vient étirer nos lèvres et nous trouvons ça totalement attendrissant.
On suit un amour authentique, sans fioritures. Un amour pur, sincère et juste merveilleux.
La suite part dans plusieurs sens. On sort rapidement les mouchoirs, on a le cœur qui se serre et les larmes coulent. Comment est-ce possible  ? Voilà la question que nous nous poserons tout au long de ce roman. On sent notre cœur serré comme dans un étau et nous ressentons toute la souffrance que l'auteur dégage dans ses écrits. En plus de cela, nous entrons dans des meurtres assez incroyables. Nous cherchons à comprendre qui est un personnage et ce qui le motive tant. Nous sommes dans l’interrogation tout au long du roman, même si nous commençons vers la fin à savoir pourquoi il fait ça et ses motivations.
L'histoire nous fait parcourir de nombreux kilomètres au travers de la France. Nous changeons de décors plusieurs fois et rencontrons de nombreux personnages. Que ce soit les personnages principaux ou les secondaires, ils sont tous très bien travaillés et sont tout aussi importants les uns que les autres. Ils ont tous leur place dans ce roman et on s'attache rapidement à eux. Il y a juste deux personnages qui ne sont pas vraiment attachants et pour qui nous n'aurions aucune pitié.
Au fur et à mesure que nous tournons les pages, nous sentons la détresse du personnage principal. Nous le voyons régresser, ne devenir plus que l'ombre de lui-même et ça nous fait vraiment mal pour lui.
Tout le roman n'est que torture, mais plusieurs fois, nous sommes surpris par quelques petites phrases assez drôles qui donnent un aspect assez lumineux le temps de ces phrases. Elles sont très peu nombreuses, mais nous font voir un peu la lumière sans toute cette partie sombre.
Au fil des pages, nous rencontrons de nouveaux personnages. Ce que nous apprécions beaucoup, c'est que l'auteur ne nous jette pas dans un nombre incalculable de personnages et débrouillez-vous. Non, il dispatche ses personnages par-ci par-là, afin que nous puissions les inclure facilement dans l'histoire. Ils ont tous leur petit caractère et aussi des émotions totalement différentes les unes des autres. Ce sont comme si c'était de véritables personnages de la vie courante. Encore plus quand nous parlons de Greg qui est un personnage entièrement torturé, en souffrance totale et qui peut être un être comme vous et moi. On se reconnaît facilement en lui et au final, nous comprenons que ce personnage est en dehors du fictif, mais bien ancré dans le réel.
L'autre personnage principal de ce roman est quelqu'un que nous pourrions voir comme fragile avec un cœur énorme. Nous sentons sa sensibilité et aussi sa tendresse. Nous apprécions beaucoup ce personnage totalement touchant et vraiment humain. Il est vraiment LE gros pilier de ce roman. C'est lui qui le porte à bout de bras.
On sent bien le côté vicieux du prédateur et sa folie ressortir. On en vient à se demander jusqu'où il va aller, jusqu'aux derniers chapitres.
Plusieurs fois, le serrage de cœur nous revient au cours de l'histoire et nous avons vraiment hâte de voir comment tout cela va se terminer.
Nous spéculons beaucoup jusqu'au point final. Et là... Et là...  ! Il suffit de le lire pour comprendre parce qu'il n'y a juste pas de mots.


Est-ce que j'ai aimé ce livre  ?



Encore une fois, Gilles Milo-Vacéri confirme son talent et son art avec sa plume. Il m'a encore une fois de plus bluffer avec ses écrits et ce roman est un véritable coup de cœur. C'est une histoire plus qu'originale, mais en grande partie vraie et sincère. Écrite tout simplement avec le cœur.
Depuis que je lis les romans de Gilles, je suis vraiment stupéfaite qu'il ose autant se dévoiler et c'est pour moi à chaque fois une merveilleuse surprise et L'Affaire Aurore S. ne déroge pas à la règle.
Au-delà de cet amour compliqué, l'intrigue est omniprésente et je ne voulais qu'une chose, toujours en savoir plus.
C'est une vraie pépite littéraire que vous devez impérativement vous procurer.


Une note  ?



5/5


Je tiens à remercier grandement mon ami Gilles Milo-Vacéri ainsi que les Éditions du 38 et plus précisément Anita Berchenko pour m'avoir permis de lire ce merveilleux thriller.


Citation  :



«  L'amour c'est un truc de malade qui te pousse à franchir toutes les limites.  »


Nombre de pages  : 376

ISBN  : 978-2374531977
      978-2374531960

Tarifs  : 21€50 au format papier
           5€99 au format numérique

Éditeur  : Éditions du 38



mardi 4 octobre 2016

Du bleu à l'âme épisode 6 de L. S. Ange


Synopsis



Après des années passées à encaisser les humiliations, les coups et la violence de l'homme qu'elle aimait plus que tout, Margot prend la décision de s'enfuir de chez elle. Lors de sa fuite elle va faire la connaissance du mystérieux Dylan Lorenz et va sans le savoir prendre des décisions qui changeront sa vie à tout jamais. Prise entre les secrets de cet homme et ses mensonges, Margot saura-t-elle survivre ? A-t-elle pris la bonne décision en lui faisant confiance ? Doit-elle laisser parler son cœur ?








Chronique de Méli




La couverture est toujours aussi jolie que les autres épisodes et nous donne envie de nous replonger dans cette saga.

Quand nous commençons cet épisode, nous sommes heureux de retrouver Margot et surtout de nous retrouver dans un moment totalement angoissant de l'histoire.
Nous avons vraiment mal au cœur de voir Margot dans une telle situation dans cet épisode. Nous avons l'impression que l'héroïne de ce roman à plus que la poisse dans sa vie. Nous arrivons facilement à nous replonger dans ce roman et surtout c'est avec plaisir que nous retrouvons tous les personnages.
Il y a dans cet épisode de la joie, de la tristesse, de l'incompréhension, de l'amour et de l'amitié. Nous sommes dans un sens rassurés de voir que l'amitié soit aussi bien installée dans ce morceau de l'histoire. On voit une part de luminosité dans ce moment très triste et ça fait vraiment du bien.
Arrivés vers le milieu de l'épisode, nous avons un sourire qui vient germer sur nos lèvres, mais rapidement, nous retombons dans la tristesse, et ce, jusqu'à la fin. Même si dans un sens, nous trouvons qu'un filet de lumière arrive dans cette obscurité. Mais tout ceci, nous en aurons la confirmation dans l'épisode suivant.


Est-ce que j'ai aimé cet épisode  ?



Encore une fois, je suis trop fan des écrits de L.S. Ange. Et encore une fois, je me suis régalée en continuant ce roman. Il se lit vraiment tout seul. L'histoire est un peu plus torturée que dans les épisodes précédents et c'est plaisant, car ça lui donne plus de relief. C'est un tome très bien créé et j'en redemande encore et encore.


Un note  ?



5/5


Je tiens à remercier L.S. Ange et les Éditions L'ivre-book pour m'avoir permis de lire ce très joli épisode.


Nombre de pages  : 51 environs

ISBN  : 978-2-3689-2200-2
 

Tarif  : 1€49 au format numérique

Éditeur  : Éditions L'ivre-book collection La romance



lundi 3 octobre 2016

Eden livre second L'ange de la mort est assis sur mon banc de Serge Boudoux et Cécile de Laget


Synopsis



Henri, beau nonagénaire un peu déjanté, habite un petit village du Gers. La région est en effervescence. Les journaux écrits et télévisés font leurs gros titres au sujet de quatre morts violentes s’étant produites le long du chemin qui passe près de la petite maison du vieillard et mène les pèlerins à Saint-Jacques-de-Compostelle, le Camino Francés, rebaptisé par un journaliste inspiré : le « chemin meurtrier ».
Lundi 17 mai 2010. Comme chaque jour, le vieil Henri se rend sur la place de l’église et là, assise sur le banc vert où il rejoint habituellement ses rares copains encore vivants, une jeune femme sublimissime mange tranquillement un sandwich. Ils échangent quelques mots… et il se retrouve mêlé bien malgré lui à une histoire hallucinante.
De la Côte d’Azur à New-York, en passant par l’Isère et l’Auvergne, doux, violent, érotique, mystérieux, machiavélique, explosif, cruel, éclairant d’un jour nouveau des énigmes anciennes et des évènements politiques récents, ce deuxième volet de la trilogie Eden est fou : vous allez l’adorer… et sans doute détester ses auteurs.



Chronique de Méli



La couverture est jolie et originale. On se demande ce que comporte ce roman.

Quand nous commençons, nous rentrons très facilement dans l'histoire. Nous nous trouvons en compagnie d'Henri, le narrateur de cette histoire et personnage principal. Nous sommes amusés de voir comment il se comporte.
Par la suite, nous rencontrons plusieurs personnages, en passant de policiers à meurtriers. Ils sont attachants même s'ils sont mauvais.
Ce qui nous chagrine beaucoup dans ce roman, c'est qu'il y a certains passages qui sont très longs. Ceux-ci sont limite de trop et nous nous disons que s'ils n'étaient pas dedans, ça ne gênerait pas du tout la lecture du roman. Sans ces nombreuses longueurs, l'histoire est vraiment plaisante. Nous avons mal au cœur pour certains personnages et nous comprenons toutes les misères qu'ils leur sont arrivés dans le passé. On comprend rapidement pourquoi l’assassin est devenu comme cela. On n’a pas l'habitude de connaître le meurtrier dès le début dans les autres thrillers et pour le coup, nous trouvons cela original, car nous pouvons apprendre à le connaître tout du long. Et nous voyons  comment il réfléchit pour ses crimes.
Nous sommes surpris de voir que les auteurs ont installé l'affaire DSK dans l'histoire. Dans un sens, nous trouvons ça gonflé et dans un autre, assez drôle à vrai dire.
Dans les derniers meurtres, nous trouvons que ça se passe vraiment trop rapidement et c'est franchement dommage. Mais aussi, nous trouvons que ça nous rappelle une triste tragédie qui s'est déroulée il y a quelques années et ça nous ennuie un peu de voir les mêmes conditions réinterprétées dans ce roman.
À la fin, on ne se serait pas douté de ce qui se c'est passé. On passe de la joie à la tristesse en deux secondes et là, dans un sens, nous trouvons dommage que ça se passe de cette manière.


Est-ce que j'ai aimé ce livre  ?



Pour moi, c'est vraiment un avis mitigé. Autant, j'ai beaucoup aimé l'histoire et les personnages, autant, j'ai trouvé que les auteurs ont beaucoup installé de choses dont le livre n'avait pas beaucoup besoin. C'est dommage parce que sinon il aurait vraiment été super et d'autant plus que les auteurs écrivent vraiment bien.


Une note  ?



2,5/5


Je tiens à remercier Serge Boudoux et Cécile de Laget pour m'avoir permis de lire leur roman.


Nombre de pages  : 392

ISBN  : 979-10-203-0956-3

Tarif  : 19€90 au format papier

Éditeur  : Éditions Baudelaire
  


lundi 12 septembre 2016

Ensemble saison 2 Juliette & Kassi d'Anne Rossi


Synopsis



Elle, jeune mère célibataire, déterminée à offrir le meilleur à son fils.
Lui, étoile montante de la musique, hanté par ses pulsions violentes.
Tous les deux, ensemble, pour affronter le monde.

Ce job, il le lui faut. Depuis que sa grand-mère lui a confié que Link, le groupe de rock qui monte, recherche une assistante, Juliette a repris espoir. Adieu le travail de caissière et les horaires impossibles, elle tient enfin une chance de prouver ce dont elle est capable. Organiser, planifier, gérer les relations et les crises : voilà ce pour quoi elle est faite, et elle est convaincue qu’elle peut aider Link à atteindre le succès qu’il mérite. Même si elle sait qu'elle devra se montrer vigilante : entre l’admiration sans limite de son fils Léo pour Kassi, le guitariste du groupe, et le fait que ce dernier soit particulièrement séduisant avec ses grands yeux sombres et sa peau chocolat, la prudence est de mise. Elle ne doit surtout pas mélanger vie professionnelle et vie privée...



Chronique de Méli



La couverture est aussi belle que celle du premier tome et donne envie de nous plonger dans l'histoire.

Quand nous commençons ce roman, nous sommes tout de suite ravis de nous retrouver à la suite de la saga Ensemble. Dans celui-ci, nous suivons Kassi, l'un des membres du groupe Link dont fait partie Layla, le personnage principal de la première saison. Mais aussi, nous suivons Juliette, une jeune femme que nous avions entre aperçus à la fin de la première saison.
Nous nous retrouvons quasiment à la fin de cette saison. L'auteure nous fait voir comment est arrivée Juliette et qui elle est réellement.
Nous commençons par prendre en affection cette jeune femme. Nous la trouvons vraiment courageuse malgré la vie qu'elle a endurée. Anne Rossi nous livre dans chacun de ses tomes des personnages torturés par la vie, mais avec un grand courage et beaucoup de caractère. Ils sont vraiment dissociables les uns des autres et c'est ce qui fait la force de ces romans.
Ce tome est moins romantique que le premier. C'est un peu déstabilisant, car nous nous attendions vraiment à ce que celui-ci soit aussi tendre que le premier.
Malgré cela, nous apprécions ce roman. Il est très intéressant du fait qu'il arrive beaucoup de choses aux personnages principaux. Il y a beaucoup d'intrigues, d'angoisse et de suspense autour d'eux. Nous partons donc sur des chapeaux de roues, pour un genre d'enquête. Entre tout cela, il y a bien une romance qui s'installe et elle devient très vite intense. Nous suivons aussi le groupe Link, mais en second plan.
L'histoire tient la route et tient en haleine. Nous n'imaginons pas comment celle-ci va se tourner jusqu'au dénouement final.
Anne Rossi nous fait aimer ses personnages, ses intrigues et sait nous faire aimer les romances qu'elle sait si bien décrire. Nous ne pouvons qu'être pris dans ses histoires.
Tout au long de ce roman, nous sommes pris dans une grande intrigue. Nous nous demandons comment les personnages vont pouvoir se sortir de tout ça et s'ils le peuvent.
Quand nous arrivons à la fin, nous sommes stupéfaits de voir ce qu'il se passe. Dans un sens, nous sommes heureux et dans l'autre, nous trouvons dommage que l'auteure termine son histoire de la même façon que la première saison. C'est donc sans grande surprise pour ce final, mais nous sommes quand même ravis de voir ce genre de fin.


Est-ce que j'ai aimé ce livre  ?



J'ai trouvé qu'il manquait de romance comparée à la première saison. Aussi, la fin ne m'a pas surprise  et là j'ai trouvé ça vraiment malheureux.
Hormis ces deux points négatifs, j'ai trouvé l'histoire vraiment intéressante et très prenante.


Une note  ?



4/5


Je tiens à remercier les Éditions Harlequin pour m'avoir permis de lire ce joli roman.


Nombre de pages  : 229

ISBN  : 978-2-2803-5216-1

Tarif  : 5€99 au format numérique

Éditeur  : Éditions Harlequin collection HQN



jeudi 8 septembre 2016

Le secret des noix de Jacques-Victor Caramin


Synopsis



Samuel est fils de paysan, malheureusement celui-ci se blesse pendant une journée de labeur aux champs. Il est transporté d’urgence au cabinet du généraliste Céline Marion. C’est là que Samuel fera la connaissance de Rebecca, fille du célèbre Lilian Schmidtz, l’un des plus gros producteurs de spiritueux de la région genevoise. La vie de Samuel a basculé, son amour pour Rebecca est intense et fougueux. Lilian Schmidtz voit d’un œil méprisant cette liaison entre sa fille et ce misérable, comme il aime à le dire. La tourmente régnera, les tracas, et l’injustice. L’argent et le pouvoir peuvent déplacer des montagnes, par contre l’amour peut les remettre à leurs places.




Chronique de Méli



La couverture somptueuse représente vraiment l'intégralité de ce roman et nous donne totalement envie de le commencer.

Dès le départ, nous sommes pris dans l'histoire. L'écriture de Jacques-Victor Caramin est simple et vraiment agréable à lire. Quand nous commençons, nous ne pouvons pas nous arrêter une seule seconde.
Au départ, nous avons comme une impression de déjà vu, le genre de Roméo et Juliette à la mode paysanne. Mais même en voyant ça, nous ne pouvons qu'apprécier cette lecture. Les personnages sont vraiment attachants à l’exception de deux d'entre eux. Ceux-ci mettent du piquant à l'histoire et nous les trouvons très dur.
Nous suivons les personnages principaux de leur plus tendre enfance jusqu'en 2012 où ils vont avoir beaucoup de déboires ainsi que des sentiments.
Dans ce roman, nous savourons la tendresse que se portent nos deux chers protagonistes, mais aussi la tendresse familiale et amicale qui fait partie intégrante de ce roman.
Nous savourons le fait de passer du temps en campagne où, - d'après les nombreuses descriptions de l'auteur - nous sentons le moindre air frais, les noyers et le moulin. Nous voyons aisément tous les lieux et les paysages magnifiques et encore là, nous ne pouvons nous arrêter de le lire.
Ce roman regorge d'intrigues et nous fait voir une autre facette que la romance et ça nous fait encore plus plonger dans l'histoire. Les pages se tournent toutes seules. Nous voyons défiler les phrases et les pages sans pouvoir nous arrêter. Ce livre nous rend totalement accros et nous fait voyager au-delà des campagnes et de la romance.
Quand nous arrivons aux trois-quarts, tout va à cent à l'heure. Nous avons un sourire mesquin qui vient nous étirer les lèvres au moment où l'histoire se dénoue. Nous voyons certaines choses s'éclaircir au fur et à mesure et nous attendons LE moment fatidique. D'ailleurs, nous sentons que ce sera vraiment un moment très poignant.
Quand nous arrivons vers la fin, déjà là, nous sommes très émus de voir ce qu'il se passe. Nous voyons que l'auteur veut faire passer un message dans son roman, comme quoi nous, nous avons la richesse de l'eau que certains autres pays n'ont pas et qu'il ne faut surtout pas l’oublier.
À la fin, nous sommes plus qu'émus et nous voyons quelques petites perles salées s'écouler de nos yeux.
C'est un final totalement bien réalisé, tout aussi bien que le roman dans son intégralité.


Est-ce que j'ai aimé ce livre  ?



Ce fut pour moi un véritable coup de cœur. J'ai tout aimé, du début à la fin. Au début, j'ai cru que je comprenais tout le roman, mais pas du tout. J'étais bien loin de m'imaginer ce qu'il allait se passer.
Et là, je dois avouer que ce fut une grosse claque. Je ne peux que vous encourager à lire ce très beau livre, car il vaut vraiment le coup d'être lu.


Une note  ?



5/5


Citation  :


« Le monde est à nos pieds, savoure ce moment, il sera rare d'en avoir d'aussi beaux  ! »



Je tiens à remercier les Éditions Persée pour m'avoir permis de lire ce merveilleux roman.



Nombre de pages  : 326

ISBN  : 978-2-8231-1099-9

Tarifs  : 22€40 au format papier
            11€49 au format numérique

Éditeur  : Éditions Persée